Perte de terres aux extrémités

Ne voient-ils pas que Nous frappons la terre et que Nous la réduisons [graduellement] de tous côtés ?… (Coran, 13 : 41)

… Ne voient-ils pas que Nous venons à la terre que Nous réduisons de tous côtés ?… (Coran, 21 : 44)

La recherche a révélé que la Terre ne cesse de voir son périmètre enfler au niveau de l’équateur.
La Terre est bombardée par des protons, des électrons et des particules alpha provenant du Soleil. Ces vents solaires sont suffisamment puissants pour séparer l’atmosphère de la Terre. Cependant, il faudrait cinq fois plus de temps que la durée de vie du Soleil, à la vitesse actuelle de disparition des terres, pour venir à bout de l’atmosphère.32 En effet, grâce au puissant champ magnétique formé par la magnétosphère dans l’atmosphère, la Terre, dans une certaine mesure, est protégée de cette importante érosion. La perte d’ions-oxygène, d’hélium et d’hydrogène, dispersés à travers l’ionosphère dans les profondeurs de l’espace, est de dimension beaucoup plus petite que la vaste couche d’air environnant la Terre. Cependant, même ainsi, la quantité qui s’échappe dans l’espace est de taille significative.33

Grâce à la navette spatiale de la NASA, les chercheurs ont obtenu une preuve concrète que les explosions d’énergie dans le Soleil font que l’oxygène et les autres gaz se dispersent dans l’espace depuis la couche externe de l’atmosphère terrestre. Les scientifiques ont noté pour la première fois les 24 et 25 septembre 1998 que la Terre subit une perte de matière à partir de ses couches externes.34

Cependant, le verset ci-dessus fait peut-être également référence à la perte de terres sur un autre plan.

Aujourd’hui, les glaciers situés dans les pôles sont en train de fondre et le niveau des océans est en train de s’élever. La quantité croissante du niveau de l’eau couvre de ce fait encore plus de terres. Comme les zones côtières sont de plus en plus couvertes par la mer (constamment immergées), la superficie totale de terres non immergées se réduit.35L’expression dans le verset « et que Nous la réduisons [graduellement] de tous côtés » fait probablement référence au fait que les zones côtières seraient couvertes par les eaux.

Un article du New York Times sur ce sujet dit :

Durant le siècle dernier, la température moyenne de la surface du globe a augmenté d’1 degré Fahrenheit, et le taux de réchauffement s’est accéléré pendant le dernier quart de siècle. C’est une valeur significative… De précédentes études effectuées à l’aide d’observations faites par satellite et avec l’appui de sous-marins semblent établir une tendance au réchauffement dans la région nord polaire et augmente la possibilité d’une fonte de la calotte glaciaire. Des scientifiques de l’Institut Goddard Space Science, un centre de recherche de la NASA situé à Manhattan, ont comparé les données d’un sous-marin enregistrées dans les années 50 et 60 avec les observations effectuées dans les années 90 et ont démontré que la couverture glaciaire dans tout le bassin arctique avait diminué de 45%. Les images satellites ont révélé que l’étendue de la couverture glaciaire avait rétréci d’une manière spectaculaire durant ces dernières années.36

Les découvertes faites vers la fin du 20ème siècle nous aident à comprendre la sagesse de la sourate ar-Ra’d, verset 41 et celle de la sourate al-Anbiya’, verset 44.

Cette perte aux extrémités, comme nous l’a révélé Dieu dans le Coran, peut être comprise à la lumière d’un autre fait scientifique. Le fait que la Terre, qui effectue sa rotation autour de son propre axe, a une forme géoïde, est un fait scientifique qui n’a été accepté que durant les siècles passés.

La recherche a révélé que le diamètre équatorial de la Terre s’étend sous l’effet de la force qui découle de sa rotation, et qu’il se comprime à ses extrémités, c’est-à-dire aux pôles. De plus, étant donné que la Terre est constamment en rotation, ce changement continue à avoir lieu. En effet, le terme nanqousou dans la sourate ar-Ra’d, verset 41, traduit par « réduire », montre que ce processus d’érosion est toujours en cours.

MOP-14Mars

La magnétosphère est une région dans l’espace occupée par le champ magnétique terrestre. Elle s’étend sur 64.000 km vers le Soleil, bien que de puissantes tempêtes solaires puissent compresser la magnétosphère jusqu’à ce qu’elle ne soit que de 42.000 km, laissant les satellites exposés aux vents solaires.

C’est la force de gravité qui a donné aux corps célestes tels que la Terre leur forme sphérique. Cependant, la forme n’est pas tout à fait sphérique, elle s’aplatit quelque peu aux pôles et grossit à l’équateur. Selon les chiffres de la NASA, le rayon de la Terre est de 6.378,1 km à l’équateur mais de seulement 6.356,8 km d’un pôle à l’autre.37 La différence est de 0,3%.

Ce modèle de la for de la Terre a été suggéré par Isaac Newton en 1687. Ce fait, révélé par le Coran, a été révélé il y a 1.400 ans, c’est encore un autre de ses miracles scientifiques.

32. « Press Release », Swedish Institute of Space Physics (IRF), du 9 mars 2001, www.irf.se/press/press_010309eng.html
33. « Solar Wind Blows Some of Earth’s Atmosphere into Space », NASA, http://science.nasa.gov/newhome/headlines/ast08dec98_1.htm
34. Ibid.
35. Kazi, 130 Evident Miracles in the Qur’an, p. 115.
36. John Noble Wilford, « Ages-Old Icecap at North Pole Is Now Liquid, Scientists Find », New York Times, du 19 août 2000, www.planetwaves.net/polar_NYT.html
37. « Earth Fact Sheet », http://nssdc.gsfc.nasa.gov/planetary/factsheet/earthfact.html

Vous aimerez aussi...